L’exostose du meat acoustique externe ou « L’oreille du surfeur »

Dr Camille BODENEZ

Qu’est- ce que l’exostose ?

Les exostoses sont des excroissances bénignes osseuses au sein du méat acoustique externe (MAE). Elles viennent masquer en partie le tympan et, en rétrécissant le MAE, prédisposent à l’obstruction de celui-ci notamment après la baignade et aux otites externes. A un stade très évolué, l’exostose est dite oblitérante et peut entrainer une surdité de transmission.

Quels sont les facteurs de risque ?

  • Prédisposition intrinsèque : cette affection serait plus fréquente chez les Caucasiens.
  • Facteurs extrinsèques : Le principal facteur à l’origine de l’exostose est l’eau froide.  L’eau froide est un facteur thermique irritatif sur la peau du MAE et donc sur le périoste (fine couche de tissu recouvrant l’os) à l’origine de la stimulation de cette croissance osseuse anormale.  L’exposition au vent froid est également retenu comme facteur de risque.

Le risque de développer une exostose augmente avec la fréquence et la durée de la pratique du sport nautique.

Les contraintes subies au niveau des MAE lors du port fréquent et prolongés de casques audio pourraient aussi être à l’origine d’exostoses (personnel navigant aérien).  L’ otite externe chronique et l’utilisation prolongée de cotons tiges également.

Quels sont les symptômes ?

Au tout début de l’évolution, aucune gêne n’est ressentie par le patient. Au fur et à mesure de la croissance des exostoses, peuvent apparaitre :

  • Une surdité et sensation d’oreilles bouchées, notamment après la baignade ; cette sensation peut être réversible après nettoyage du MAE.
  • Des otites externes répétées et des douleurs.

Comment la prévenir ?

Bien que régulièrement discuté,  il est aujourd’hui admis que le port de bouchons protecteurs empêchant l’eau froide de pénétrer dans l’oreille soit un moyen efficace de prévention de l’exostose .  Malheureusement, l’exostose pouvant être silencieuse pendant des années, le port de ces bouchons arrive souvent « trop tard » sur des oreilles déjà bien obstruées. Le port des bouchons est fortement conseillé par la majorité des chirurgiens après la chirurgie car il diminue considérablement le risque de récidive. L’embout protecteur doit être non irritant pour le MAE et adapté à la forme de l’oreille.

Un examen régulier des oreilles peut aussi être conseillé chez les personnes pratiquant régulièrement des sports nautiques.

Quelles sont les indications opératoires ?

Toutes les exostoses ne sont pas chirurgicales. Le recours à une opération doit en revanche être envisagé en cas :

  • D’otites externes très fréquentes ou d’obstruction des MAE répétées
  • D’exostose oblitérante (obstruant complètement ou quasi complètement) le MAE
  • De surdité liée à l’obstruction du MAE

Quel bilan avant une chirurgie ?

La consultation chez l’orl permettra de faire le point sur l’état des MAE. Le degré d’obstruction pourra être évalué sous microscope et visible par le patient sur un écran connecté à celui-ci .  Un enregistrement est également possible, permettant de surveiller l’évolution de la pathologie d’une année sur l’autre.  Un nettoyage du MAE sera souvent réalisé à ce stade.

Il est conseillé de réaliser un scanner de l’oreille avant toute chirurgie. Cet examen indolore renseigne le chirurgien sur la position des ostéomes, la position du nerf facial qui traverse l’os de l’oreille et l’existence d’éventuelles pathologies associées de l’oreille.

Un audiogramme préopératoire est indispensable.  Il renseigne  sur l’existence d’une surdité associée ou provoquée par l’exostose.

Quels sont les risques de la chirurgie ?

Les complications opératoires sont exceptionnelles et indépendantes de la technique utilisée :

  • Très rare atteinte du nerf facial, situé sous l’os du MAE. L’intervention se déroule sous monitoring nerveux pour plus de sécurité.
  • Perforation tympanique, ou traumatisme des osselets avec surdité
  • Acouphène résiduel
  • Douleurs à la mastication, transitoires.

Comment se déroule l’intervention ?

L’intervention se déroule sous anesthésie générale, en chirurgie ambulatoire.

Plusieurs techniques existent : fraisage des exostoses au moteur, ou section de ceux-ci à l’ostéotome.  Le principe de base sera à chaque fois le même : décoller la peau en la préservant et supprimer l’os surnuméraire.

Nous utilisons une technique à froid exclusive à l’ostéotome permettant une cicatrisation rapide de l’oreille pour permettre précocement la reprise des activités aquatiques .

Quels sont les soins post opératoires ?

 Le point le plus délicat suite à la chirurgie sera la cicatrisation de la peau du MAE, qui aura été décollée pour accéder à l’os sous-jacent. Cette peau est fine et il faudra, en fonction des patients et de l’importance de la maladie initiale,  quelques semaines avant cicatrisation complète. Les activités aquatiques ne pourront être reprises qu’ à ce stade, en moyenne à 3-4 semaines.

Pour réappliquer au mieux la peau du MAE et pour éviter les resténoses, l’orl mettra en place un tampon dans le MAE. Cette mèche sera à domicile imbibée de gouttes auriculaires. Ce dernier est ôté définitivement lorsque la peau préalablement décollée aura cicatrisé.

Et après l’opération ?

Il est fortement conseillé de porter des bouchons de protection afin d’éviter les resténoses.

 

Références

  • Les exostoses du conduit auditif externe : une étude réalisée sur 81 surfeurs bretons. Thèse. GILBART Eric. 15 janvier 2008.
  • HURST W,BAILEY M,HURST B. Prevalence of externalauditorycanal exostoses in Australian surfboard riders. The Journal of laryngology and otology May 2004 ; 118:348-341.