La perforation tympanique

Dr Camille BODENEZ

Qu’est ce qu’une perforation tympanique et quelles en sont les causes ?

Une perforation tympanique est une rupture en un point du tympan, plus ou moins étendue.

Plusieurs circonstances de découverte sont possibles :

  • Perforation survenue suite à la pose d’un aérateur de l’oreille moyenne (« diabolo » ou T tube). La majorité des tympans cicatrisent rapidement après l’ablation de l’aérateur mais une perforation séquellaire est possible.
  • Perforation traumatique liée à un choc sur l’oreille, ou un mouchage intempestif. La plupart de ces perforations se referment spontanément en quelques mois.
  • Perforation post chirurgicale.
  • Perforation à la suite d’une otite moyenne aigue.

Quels sont les symptômes ?

Dans la plupart des cas, la perforation n’entraine pas de gêne clinique.

Parfois, une baisse auditive est possible.

Une fuite d’air par l’oreille pendant le mouchage est possible également.

Le plus souvent, c’est un écoulement d’oreille, notamment après la baignade, qui va inciter le patient à consulter. L’instillation d’eau dans l’oreille est à proscrire en cas de tympan ouvert car elle va entraîner une infection.

Quel traitement proposer ?

Une perforation bien située, de petite taille, et non au contact de l’eau n’est pas dangereuse en soit et n’oblige pas à un traitement chirurgical. Il est cependant conseillé de la faire surveiller régulièrement.

C’est souvent la baisse auditive, les infections répétées  ou le souhait d’activités nautiques qui va inciter le médecin à proposer une fermeture chirurgicale.

Parfois, c’est l’aspect de la perforation qui posera problème. En effet, des perforations marginales (en périphérie du tympan) ou avec épidermose (c’est-à-dire où de la peau tympanique  a proliféré à l’intérieur de l’oreille au travers de la perforation) imposent un geste chirurgical d’exploration et de nettoyage de l’oreille moyenne.

Plusieurs techniques chirurgicales existent, en fonction de l’âge du patient et de la taille de la perforation.

Les perforations de toute petite taille peuvent être traitées par « greffon adipeux » sous anesthésie locale. L’opérateur ira simplement combler l’orifice par un petit fragment de graisse lobulaire ou ombilicale.

La technique la plus répandue consiste à aller interposer en arrière du tympan un fragment aminci de cartilage ou de membrane musculaire. Cette intervention un peu plus longue a en général lieu sous anesthésie générale.

Dans tous les cas, la chirurgie aura lieu en ambulatoire, en dehors de toute infection ORL.

Les complications sont exceptionnelles. La cicatrisation est acquise dans l’immense majorité des cas.

Un audiogramme sera systématiquement réalisé avant et après la chirurgie. Le scanner n’est pas systématique.

En quoi consistent les suites post opératoires ?

Après l’intervention , le chirurgien mettra en place dans l’oreille une petite éponge. Il faudra l’imbiber de gouttes auriculaires durant une semaine. Puis au décours d’une consultation, elle sera ôtée. Une seconde consultation aura lieu trois à quatre semaines plus tard pour confirmer la cicatrisation tympanique et autoriser la baignade. Les voyages aériens ou le TGV sont déconseillés dans les 6 semaines au décours de la chirurgie.