FIV – ICSI

 DR BERTRAND VALLÉE, BIOLOGISTE MÉDICAL :

bertrand-valleeLa FIV-ICSI consiste à percer la zone pellucide, puis la membrane plasmique de l’ovocyte afin d’y déposer un spermatozoïde choisi pour sa capacité fécondante.

«Cette micro-injection est réalisée sous microscope optique, à l’aide d’un micromanipulateur permettant des mouvements tridimensionnels micrométriques. Si cette technique répondait initialement aux infertilités masculines, elle s’élargit aujourd’hui aux indications mixtes, voire purement ovocytaires. »
Classiquement, le transfert embryonnaire intervient au 3è ou 4è jour de culture in vitro (J2/J3). La culture prolongée, initiée début 2014 à Lorient, ajoute 2 à 3 jours de culture embryonnaire.
« Seuls 47% des embryons atteignent alors le stade de blastocyste à J5. Le potentiel implantatoire du blastocyste est optimal et garantit de meilleures chances de grossesse. Parallèlement, la vitrification des blastocystes surnuméraires (congélation ultrarapide dans l’azote liquide) initiée dès décembre 2014, a permis d’améliorer considérablement la survie et la nidation des embryons transférés. »