Exposition au pôle Femmes-Mères-Enfants de Lorient

Venez découvrir l’exposition de GERARD DARRIS jusqu’au 29 septembre à l’espace Galerie
du PÔLE FEMMES-MERES-ENFANTS de LORIENT

« Mon travail s’inscrit dans le mouvement des «Urban Sketchers», né en 2008, à l’initiative de Gabriel CAMPANARIO, illustrateur d’origine espagnole, et journaliste au Seattle Times (USA).

Aujourd’hui, le mouvement compte environ 8 000 membres dans le monde entier, et 400 membres dans  le groupe Urban Sketchers France (USK Fr)

La charte du mouvement: dessiner des scènes ou des paysages urbains, dans la rue, depuis sa fenêtre, dans un café, etc., rendre compte de la réalité qui nous entoure, faire découvrir sa ville sous des angles originaux, insolites. Faire un croquis sur place (et non d’après photo) en le géolocalisant (lieu, date). Utiliser toutes les techniques possibles pour exprimer sa propre vision de la ville. Et enfin, partager sur la toile ses dessins avec les autres membres de la communauté et se stimuler par les échanges.

Je suis membre d’USK France depuis novembre 2013 et j’ai entrepris depuis plus d’un an un travail de croquis et peintures sur Lorient et ses environs. J’ai exercé en tant qu’architecte urbaniste et du temps de ma vie professionnelle, j’emportais avec moi des carnets de voyage en vacances. Il fallait que je sois dépaysé pour avoir envie de dessiner ce qui m’entourait. Dessiner dans ma propre ville (Rennes en l’occurrence) ne m’inspirait guère. Je ne dessinais donc qu’épisodiquement, pendant les vacances, le plus souvent en noir et blanc (feutres, encre de Chine…).

Depuis que je suis installé à  Lorient, et surtout depuis que je me suis inscrit dans le mouvement USK, ma pratique a changé: je dessine le paysage qui m’entoure au quotidien, et je travaille plus régulièrement, pendant toute l’année, même s’il est parfois rude de dessiner dehors l’hiver. Je  suis passé également à la couleur, en expérimentant diverses techniques de l’aquarelle, un médium dont j’apprécie beaucoup la transparence, la lumière, la vivacité des teintes qui subliment la réalité. L’aquarelle est très adaptée à des dessins sur le  motif (petite boîte peu encombrante, temps de séchage rapide…)

Je ne recherche pas spécialement à faire «carte postale»: tel joli paysage de«marine», ou tel  beau monument de la ville, etc. J’aime les ambiances urbaines banales en apparence, les paysages commerciaux ou industriels, les friches, la rouille et le décrépi….

Je me promène dans la ville à la recherche d’un cadrage qui m’intéresse, je m’installe sur mon petit pliant, et le croquis peut commencer. Très souvent, des passants, des voisins, viennent voir ce que je fais, et commencent à échanger avec moi, ils me racontent parfois l’histoire du lieu ou des anecdotes. J’aime beaucoup ces interactions avec les citadins.

Les dessins que je présente ici sontdes pages de mes carnets Moleskinepour aquarelle, format 30×21 cm. Certains dessins sont faits sur une double  page pour des sujets plus panoramiques. Les techniques utilisées: crayon graphite, feutre noir, aquarelle (Sennelier), rehaut de blanc avec une pointe gel.

Ces dessins sont un échantillon de mon travail, vous pouvez en voir davantage sur ma galerie numérique  « 

Pour toute information relative à l’achat des œuvres,

Contact :   Michel COLLIN   ARTBOX : 06.20.77.80.79.